Quel avenir pour les Sunwolves?

Mis à jour : juil. 27


Après 25 ans d'existence, le Super Rugby va disparaître. Si c'était la tendance depuis un moment, la crise actuelle en raison de la pandémie du coronavirus l'aura accéléré.


Depuis, toutes les cartes sont rebattues. Les néo-zélandais et les australiens vont se concentrer dès 2021 sur un championnat commun, avec l'entrée d'une équipe des îles du Pacifique. L'Afrique du sud devrait quant à elle regarder vers l'Europe, ce qui aura pour conséquence majeure l'arrivée des Springboks dans un futur tournoi des 7 Nations.


Enfin, les argentins, qui ne disposent pas de bases assez solides localement, voient la disparition des Jaguares et l'exil des internationaux vers les championnats européens et la Major League Rugby américaine.


Et les Sunwolves dans tout cela, que vont-ils devenir? Il y a quelques semaines, Yuji Watase (directeur général de la franchise nippone) a refusé d'intégrer l'équipe dans la future Pro League japonaise alors que les portes étaient grandes ouvertes et qu'on parlait déjà de baser les Sunwolves dans le Level-5 Stadium de Fukuoka.


Yuji Watase veut faire jouer son équipe dans un championnat professionnel étranger. Mais la réalité est plus compliquée. L'impact du coronavirus a eu raison de toutes les nations de l'hémisphère sud qui se replient sur elles-mêmes. Pire, la franchise nippone a vu le départ de tout son effectif. Les joueurs ont fait leur retour ou ont signé dans des équipes de Top League et de Top Challenge League, voir à l'étranger.


Prenons ainsi l'exemple du technicien nippon Keisuke Sawaki, entraîneur adjoint des Sunwolves, qui est allé prendre les commandes des Canon Eagles en succédant au sud-africain Allister Coetzee avec comme objectif de professionnaliser et de préparer les rouges et noirs à la future Pro League japonaise.


Le constat est terrible. Pendant que les franchises nippones sont tournées vers la New League qui démarrera en janvier 2022, les Sunwolves n'ont plus d'horizon actuellement. Fort heureusement, Madame Mayumi Taniguchi (directrice générale de la New League Corporation) a annoncé que de nouvelles équipes pourront postuler d'ici la fin de l'année pour intégrer la Pro League à partir de 2023. Le dernier espoir pour la franchise de Tokyo, qui aura évolué 5 ans en Super Rugby, se trouve désormais là.

144 vues

© 2020 - 2020 | asierugby.com