A quoi ressemblerait la ligue professionnelle indienne de rugby dans le futur?


C'est encore dans les cartons mais c'est le projet ultime du rugby indien: un futur championnat professionnel de rugby. Ce qui doit faire passer un cap définitif au rugby local et permettre d'envoyer un jour l'Inde en coupe du monde.


Mais à quoi ressemblerait cette future ligue professionnelle indienne de rugby? Pour commencer, il ne fait aucun doute qu'on partirait sur une ligue fermée d'une dizaine de clubs. Ces derniers, composés en majorités d'équipes historiques et d'autres récentes, seraient basés en toute logique dans les grandes villes du pays.


C'est là que les clubs pourront disposer des infrastructures nécessaires (stades, etc...) et trouver des sponsors importants pour répondre aux normes du professionnalisme. Voici donc la carte des clubs que je vois capable d'intégrer cette future ligue professionnelle.


New Delhi (250 000 habitants)/Métropole Delhi (17 millions d'habitants):


La plus grande métropole du pays, Delhi, abrite aussi à présent la nouvelle capitale New Delhi. De par sa taille, elle est sans doute la seule à pouvoir héberger trois clubs professionnels de rugby. Une chose unique à l'heure actuelle en Inde.


Le premier est bien évidemment Delhi Hurricanes (fondé en 2004), le plus grand club indien actuel qui est triple champion national en titre. Les deux autres clubs, Delhi Lions (fondé en 2003) et Delhi Rebels (fondé en 2015), eux-aussi très jeunes, ont déjà bâti leur fondation et ont fourni la sélection nationale avec plusieurs internationaux.


Jaipur (3 millions d'habitants):


La capitale de l'État indien du Rajasthan connaît également une croissance énorme de licenciés, en particulier chez les jeunes. De quoi avoir une base aussi solide pour professionnaliser l'équipe locale de Jaipur Bulls.


Calcutta (4,5 millions d'habitants):


La capitale du Bengale-Occidental, ancienne capitale de l'Inde de 1773 à 1911, est une grande ville située dans le nord-est du pays. Deux grands clubs de rugby y sont basés. Le premier est Jungle Crows (fondé en 2004), connu pour avoir eu de nombreux joueurs qui ont été sélectionnés avec l'équipe nationale pour des matchs internationaux.


Le deuxième est quant à lui le Calcutta Cricket & Football Club (CC&FC), fondé en 1792 mais dont la section rugby n'est apparu qu'en 1965.


Odisha (42 millions d'habitants):


L'Odisha, appelé Orissa jusqu'au 4 novembre 2011, est un État côtier de l'est de l'Inde. Pourquoi parler de cette région? Tout simplement car cette dernière est le poumon économique du sport indien. L'Odisha est le sponsor de l'équipe nationale de hockey indienne, leur donnant le stade ultramoderne de Kalinga à Bhubaneshwar.


Il a a également apporté son soutien au club de football de l'Odisha FC, qui a été formé en 2019 et évolue désormais dans la Indian Super League, le plus haut niveau du football professionnel indien. Et plus récemment, l'Odisha est devenu le sponsor officiel de la fédération indienne de rugby jusqu'en 2023.


De fait, les sélections indiennes de rugby (à XV et à 7, masculines et féminines) sont désormais professionnelles. C'est un pas de géant historique pour le rugby en Inde. Nul doute que le gouvernement de l'Odisha devrait aussi soutenir financièrement un futur club professionnel de rugby dans sa région.


Bombay (18,5 millions d'habitants):


On ne présente plus Bombay, la capitale de l'État indien du Maharashtra et poumon économique du pays (elle représente 5% du PIB de l'Inde à elle-seule). La gigantesque mégalopole abrite aussi Bollywood, l'une des plus grandes industries cinématographiques au monde qui n'a rien à envier à Hollywood.


Sa puissance économique est telle qu'elle peut se permettre d'héberger sans souci 2 clubs professionnels de rugby pour la future ligue indienne. Le premier serait Mumbai Strikers, un club multisport basé dans la ville. Quant au deuxième, il sagit de Bombay Gymkhana RC.


Celui a la particularité d'être l'une des très rares équipes en Inde à avoir son stade de rugby: le Bombay Gymkhana (15 000 places). Ce dernier est ainsi aussi utilisé pour les matchs internationaux de la sélection indienne de rugby.


Bangalore (8,5 millions d'habitants):


Enfin pour le dernier, je parle de Bangalore. La capitale de l'État du Karnataka dispose en effet d'un club qui participe déjà au championnat national indien de rugby et qui a de solides bases. Il s'agit de Bangalore RFC (fondé en 1996).


L'équipe aux couleurs ciel et blanc a déjà eu plusieurs joueurs internationaux en sélection indienne. Et elle peut surtout compter sur un potentiel économique et sportif titanesque pour devenir le grand club indien professionnel de rugby du sud du pays.

84 vues0 commentaire