Interview: Mohammad Ali Esteki nous parle du rugby iranien et de ses ambitions futures


Italien d'origine iranienne, Mohammad Ali Esteki est un joueur de rugby qui évolue depuis plusieurs années comme 1/2 de mêlée dans le Top 10 en Italie.


Après s'être imposé comme titulaire chez le club florentin de "I Medicei" (2017-2020), il joue depuis l'an dernier chez le club de La Lazio à Rome. C'est avec gentillesse qu'il a accepté de répondre cette semaine à mon interview. La voici:


Bonjour Mohammad Ali Esteki, pour commencer, pouvez-vous nous parler de votre arrivée en Italie et de vos débuts dans le rugby ?


Tout d'abord, bonjour à vous et merci pour cette interview. Je suis arrivée en Italie avec ma famille à l'âge de 6 ans, grâce à mon père qui est chef d'entreprise et travaillait déjà avec l'Europe. Nous avons donc déménagé en Italie, précisément à Modène, où mes parents ont poursuivi leur activité et nous, les enfants, avons commencé notre éducation. Dans mon cas, à 7 ans j'ai aussi commencé à faire du sport, quand j'ai découvert le rugby.


Vous venez de réaliser une belle saison dans le Top 10 italien avec la Lazio. Envisagez-vous de poursuivre votre carrière à l'étranger à l'avenir? En France, en Angleterre, en Russie, en Roumanie ou dans un autre pays par exemple ?


Cela a été une année très particulière à cause du COVID, mais nous avons quand même réussi à faire une bonne saison et surtout à la terminer. A l'avenir j'aimerais beaucoup vivre une expérience à l'étranger, notamment dans des pays où le rugby se pratique d'une manière complètement différente


De nombreuses compétitions en Asie ont été annulées en raison de la pandémie de coronavirus. La sélection iranienne n'a plus disputé de match international depuis 2019. Êtes-vous toujours intéressé à porter le maillot iranien pour 2022 ?


Malheureusement, cette pandémie a ralenti et arrêté de nombreux événements, comme vous l'avez dit à juste titre. Cependant, j'ai confiance et j'espère que 2022 sera une année pleine de rugby pour tout le monde. Quant au port du maillot national, c'est toujours un honneur et un privilège. Je suis en contact avec la fédération iranienne, qui a un beau projet d'avenir, maintenant on attend de voir quand auront lieu les premiers tests matchs.


Le rugby iranien est en plein essor, surtout chez les femmes. Mais le sport ovale manque d'infrastructures dans le pays. Pensez-vous qu'un futur stade national pourra voir le jour très prochainement, comme c'est actuellement le cas au Népal et en Malaisie ?


Le rugby en Iran se développe à une vitesse incroyable, également grâce au travail du nouveau président M. Mir Mehdi Hosseini et de son prédécesseur le Dr Hassan Mirza Aghabek, qui fait désormais partie du conseil d'administration.


Les infrastructures s'améliorent, il faut du temps, mais je pense que dans un futur proche il y aura un stade national dédié uniquement au rugby.


Plusieurs joueurs d'origine iranienne ont brillé en Europe avec pour débuter le demi de mêlée Aadel Kardooni, qui a porté le maillot des Leicester Tigers entre 1988 et 1997 ainsi que celui de l'Angleterre A.


Il y a bien sûr l'actuel international gallois Josh Navidi, de père iranien et de mère galloise, qui évolue pour les Cardiff Blues depuis 2010. Pensez-vous que l'Iran peut s'appuyer sur des joueurs binationaux pour sa sélection comme le font les Philippines ?


À l'heure actuelle, certains joueurs ont la double nationalité et jouent en dehors de l'Iran dans des championnats importants. À l'avenir, je pense qu'ils vont augmenter, car il y a beaucoup d'iraniens ayant la double nationalité qui jouent au rugby à travers le monde.


Enfin, on assiste à la création ces dernières années de championnats régionaux professionnels en Amérique du Sud et maintenant en Europe. Peut-on espérer un jour la création d'une compétition professionnelle en Asie de l'Ouest avec des clubs des Emirats Arabes Unis, du Qatar et d'Iran ?


Ce serait idéal et juste s'ils voulaient aider davantage l'incroyable croissance que connaît le rugby en Asie, afin qu'un nombre croissant de nations à travers le monde suivent notre sport. L'Iran a demandé à plusieurs reprises à Asia Rugby d'organiser des compétitions internationales dans son pays, nous verrons donc ce qui se passera à l'avenir.

175 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout