L'Asie grand perdant une fois encore des qualifications pour la coupe du monde de rugby


World Rugby a dévoilé hier le calendrier des qualifications pour la coupe du monde de rugby de 2023 en France. Une fois encore, l'Asie est le grand perdant malgré les promesses faites suite à la coupe du monde de rugby de 2019 au Japon.


Les Brave Blossoms ayant atteint les 1/4 de finale lors de la dernière édition et étant donc qualifiés automatiquement, il n'y aura pas de qualification directe pour le vainqueur de l'Asia Rugby Championship. Le champion de 2021 devra ainsi affronter en barrage l'équipe Océanie 2 (à savoir le vaincu de la double confrontation Samoa/Tonga).


Mais le pire n'est pas là. Avec l'impact du coronavirus et le calendrier 2020 quasiment annulé (octobre à décembre est également menacé), les qualifications asiatiques devraient se résumer à trois sélections (Hong Kong, Corée du sud et Malaisie).


Toutes les autres nations majeures, membres de World Rugby telles que le Sri Lanka, les Philippines, les Emirats arabes unis et Singapour, ne sont même pas invités à participer aux qualifications. Une première historique et un fiasco alors que la coupe du monde de rugby de 2019 au Japon devait faire de l'Asie un nouveau territoire majeur du sport ovale.


Cela aura pour conséquence de voir de nombreuses fédérations ne mettre aucun moyen dans le rugby à XV dans les années à venir et de tout miser sur le rugby à 7 (sport olympique). En ce qui concerne les qualifications, dernier détail. Si l'équipe de la zone Asie ne remporte pas la barrage face à l'équipe Océanie 2, elle aura une dernière chance de se qualifier en participant au tournoi de qualification en affrontant les autres nations que seront Amérique 3, Europe 3 et Afrique 2. L'Asie est bien le grand oublié...

© 2020 - 2020 | asierugby.com