Quel avenir pour les joueurs sud-coréens évoluant au Japon?


Avec la réforme à venir du quota de joueurs étrangers pour le lancement de la Pro League en janvier 2022, les asiatiques sont les grands perdants. Et parmi ceux-ci, la colonie sud-coréenne est la plus durement touchée puisqu'étant la plus nombreuse.


La fin du passeport spécial, permettant d'avoir un joueur asiatique sur le terrain pour chaque équipe, va obliger la quasi-totalité des joueurs sud-coréens à quitter l'archipel nippon mis à part Jang Seok Hwan (Kobelco Steelers) et Kim Ho Bum (Kubota Spears), qui peuvent espérer rester en comptant comme "locaux" grâce à leur naturalisation.


Le plus probable désormais est de voir cette grosse colonie retourner en Corée du sud alors que le nouveau président de la KRU, Yoon Choi, est en train de relancer le rugby au pays. Un nouveau club va voir le jour (OK Financial Group) et le projet de passer de 4 à 6 équipes dans la Korea Rugby League est en train de naître.


Contrairement au passé, il y a désormais de véritables opportunités pour les joueurs sud-coréens de poursuivre leur carrière dans le pays après le service militaire. On l'a ainsi vu récemment avec l'ailier international sud-coréen Jeong Yeon Sik (ex-Hino Red Dolphins, 11 caps) qui a rejoint Hyundai Glovis et le 2ème ligne international sud-coréen Lee Jin Seok (ex-Yamaha Jubilo, 7 caps) qui a signé récemment chez POSCO.


Et la liste à venir s'annonce longue alors que le 2ème ligne Kim Sang Jin (ex-NTT-Docomo Red Hurricanes, 5 caps) et le centre Kim Seong Gu (ex-Ricoh Black Rams, 2 caps) devraient trouver très bientôt un nouveau club.


Je parle ainsi des piliers Na Kwan Young (Kubota Spears, 18 caps) et Shin Woo Sung (NTT Shining Arcs, 2 caps), du 2ème ligne Yang Dae Young (Toshiba Brave Lupus, 7 caps), du 3ème ligne Lee Song Chang (Toshiba Brave Lupus) et de l'ailier Chang Yong Heung (NTT Shining Arcs, 8 caps). Pas mal de bons joueurs qui vont venir renforcer la Korea Rugby League et à qui il faudra rajouter aussi les jeunes sud-coréens recrutés par Ji Young Ki chez Ryutsu Keizai Univ. et qui finiront par retourner en Corée du sud.

95 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout