Pro League: encore plus de stars étrangères et fin du passeport asiatique dès 2022


Si la professionnalisation du rugby japonais va se faire doucement mais sûrement en 3 étapes entre 2022 et 2032, ses ambitions seront déjà là dès le lancement de sa nouvelle ligue en janvier prochain. L'acte fort va être le changement du quota de joueurs étrangers.


Au lieu de 5 joueurs actuellement (dont 2 capés et un asiatique), celui-ci va passer à 4 joueurs autorisés sur le terrain dont 3 capés potentiels. Les conséquences sont multiples. Pour commencer, cela met fin au passeport asiatique. C'est ainsi en majorité une grosse colonie de joueurs sud-coréens qui vont devoir rentrer au pays.


Au niveau des joueurs étrangers sudistes et européens, cela va permettre aux clubs de recruter plus de stars internationales au détriment de joueurs moyens sélectionnables sur le futur avec le Japon. C'est une très bonne nouvelle pour les joueurs nippons qui vont côtoyer encore plus de stars planétaires et pouvoir progresser à vitesse grand V.


Pour les joueurs étrangers moyens, les chances d'intégrer la sélection des Brave Blossoms vont diminuer, avec la réduction de places, à moins d'être considérés comme joueurs locaux grâce à la naturalisation ou d'arriver très tôt au pays dans un lycée ou une université. Et à ce jeu, ce sont les tongiens qui sortiront bien évidemment du lot.

94 vues0 commentaire