top of page

Preview League One 2023/2024: Division 2


Dans un mois débutera la troisième saison de la League One, championnat professionnel sur le long terme qui succède à l'historique Top League (2003-2021). La Division 2 est composée pour 2023/2024 de 6 équipes: Tokatsu (relégué), Urayasu (champion en titre), Aichi, Kamaishi, Osaka (promu) et Kyushu (promu). La saison se déroulera du 9 décembre 2023 au 31 mars 2024. Chaque club jouera 10 matchs au total dans un format domicile/extérieur. En raison de l'expansion de la League One en 2024 avec l'arrivée de probablement trois clubs (Yakult Levins, Secom Rugguts et LeRIRO Fukuoka), la Division 2 ne devrait pas connaître de relégation puisqu'elle devrait s'étendre à 8 clubs dès l'an prochain.


Relégué de la Division 1, Tokatsu a vu le départ de l'entraîneur-chef néo-zélandis Robert Taylor, remplacé par son compatriote Wayne Pivac. L'effectif a très peu bougé quant à lui mais les Green Rockets ont réalisé quelques belles signatures avec devant le pilier international nippon Kanta Higashionna (Yokohama), le deuxième ligne australien Sam Jeffries (Urayasu) et le troisième ligne néo-zélandais Isileli Manu (Hiroshima).


Ce dernier, belle révélation en 3ème division japonaise la saison dernière, aura pour mission de succéder à son compatriote Whetukamokamo Douglas, qui a signé chez Secom Rugguts en Top East A League (4ème division nippone). Les débuts chez les professionnels du tongien Motulalo Takau, qui jouait en 5ème division japonaise chez AZ-Momotaro's, seront aussi à suivre de près chez les Green Rockets. Tokatsu fera parti bien entendu des favoris pour le titre et de la montée en Division 1.


Champion en titre, Urayasu avait survolé le championnat la saison dernière avant de s'écrouler en barrage contre Hanazono. Aussi le jeune club professionnel fondé en 2022, s'est renforcé pour atteindre son objectif de montée.


Devant, les D-Rocks ont signé plusieurs joueurs de très bon niveau qui viennent pour se relancer comme les piliers Gakuto Ishida (Tokatsu) et Takuma Asahara (Hino) et le talonneur Shunya Hamano (Hino). Le deuxième ligne anglais Levi Douglas (Grenoble) est aussi une excellente recrue. Le jeune international U20 américain Karl Keane (Seattle Seawolves) est une arrivée surprise d'autant que ce dernier risque d'avoir très peu de temps de jeu au poste de numéro 9 derrière le capitaine Ren Iinuma et la jeune pépite Taisei Konishi.


Urayasu a frappé très fort derrière en signant l'ouvreur Hikaru Tamura (Tokyo SG) et le centre international australien Samu Kerevi (Tokyo SG). Le poste de numéro dix est plus que couvert avec les présences pour rappel des néo-zélandais Otere Black et Hayden Cripps.


Les D-Rocks, qui comptaient déjà à la base un effectif monstrueux avec par exemple l'arrière Israel Folau, seront sans surprise les très grands favoris au titre et à la montée. Je n'oublie pas le mythique international écossais Greig Laidlaw qui a mis un terme à sa carrière de joueur et qui est entré dans le staff de Johan Ackermann en tant qu'adjoint.


L'échec n'est pas une option pour l'équipe qui est soutenue de plus en plus par le groupe NTT (la société d'exploitation est NTT Sports X, inc) alors que les différentes sociétés NTT sont en train de lâcher peu à peu le club de football professionnel du Omiya Ardija.


Après un échec en barrage pour la montée face à Sagamihara, Aichi a beaucoup renouvelé son effectif avec le départ d'une vingtaine de joueurs dont la grande perte a surtout été celle du jeune 1/2 de mêlée Riku Morisaki dont l'avenir sportif est incertain.


Les Shuttles ont officialisé un recrutement ambitieux avec la signature de sept joueurs. Dans les grosses recrues, il y a les retours de l'ouvreur international anglais Freddie Burns (Highlanders) et du deuxième ligne international samoan Taleni Seu (Waratahs).


On retrouve ensuite des joueurs qui viennent pour se relancer après avoir eu peu de temps de jeu en Division 1: Le pilier et polyvalent talonneur samoan Ieremia Mataena (Hanazono), les troisièmes lignes Ryo Kayutsuka (Kobe) et Kavaia Tagivetaua (Tokatsu) ou encore l'ailier Chance Peni (Hino) qui n'a quasiment pas joué la saison dernière en Division 2 avec le retrait de son équipe. Aichi s'est clairement armé pour jouer les premiers rôles et sera l'un des favoris au titre et à la montée en League One Division 1.


Maintenu après sa victoire en barrage contre Akishima, Kamaishi a construit une nouvelle page cette année. Le célèbre sponsor traditionnel Nippon Steel va jouer un rôle de premier ordre comme au temps de l'ancienne gloire en investissant en masse pour signer des joueurs de qualité. Dès cette année, la moitié de l'effectif est ainsi professionnel, les nouvelles recrues signant un contrat professionnel directement avec Nippon Steel.


Les Seawaves ont ainsi recruté le pilier néo-zélandais Flyn Yates (Manawatu Turbos) et son compatriote le deuxième ligne Hamish Dalzell (Auckland) ainsi que le centre tongien Mosese Tonga (Hino) et l'ailier international nippon Jamie Henry (Toyota).


Le club japonais a réalisé aussi quelques jolis coups avec le pilier Yusuke Yamada (Aichi), le talonneur Yuki Go (Hino), le troisième ligne Taichi Takahashi (Akita Northern Bullets) et l'ouvreur Ryo Kikkawa (Hino) qui a une longue expérience rugbystique en Nouvelle-Zélande.


La défense était le grand point faible des Seawaves la saison dernière. Aussi le club a fait venir le néo-zélandais Nathan Mauger, ancien entraîneur de la défense notamment des Sunwolves et du Japon en 2016. Si Kamaishi ne jouera pas le titre et la montée, le club nippon devrait en revanche faire meilleure figure avant d'afficher des ambitions bien plus importantes dès la saison 2024/2025.


Champion en titre de la Division 3 et promu en Division 2, Osaka a vu quelques départs dont surtout celui de l'ouvreur Ei Kawamukou. Mais les Red Hurricanes l'ont vite remplacé avec la grosse signature du numéro dix austraien Bryce Hegarty (Western Force). Les rouges et noirs ont d'ailleurs renforcé leur paquet d'avants, recrutement prioritaire, avec les arrivées des talonneurs Kentaro Otsuka (Tokyo-Bay) et Yo Sato (Tokatsu), du 2ème ligne néo-zélandais Michael Allardice (Toyota) et de son compatriote le 3ème ligne Blake Gibson (Tokyo SG).


Ce n'est donc pas par hasard que Takuro Miuchi (Hino) débarque comme entraîneur adjoint dans le staff de l'entraîneur-chef australien Matt Cockbain pour s'occuper des avants. L'autre belle recrue est derrière avec la signature de l'ailier nippon Yuki Ishii (Urayasu). Osaka affiche clairement ses ambitions et même s'ils ne feront pas parti des favoris pour le titre et la montée, les Red Hurricanes vont embêter plus d'une équipe cette saison.


Kyushu est toujours à l'heure actuelle le seul représentant de sa région en League One en attendant la probable arrivée du RIRO Fukuoka en 2024. Aussi l'équipe a renforcé en priorité absolue son paquet d'avants avec les signatures du pilier droit Kosuke Oike (Aichi), des talonneurs Wang Kyung Mun (Kobe) et Yuya Otsuka (Sagamihara) et des deuxièmes lignes Sean Robinson (Newcastle Falcons) et Aaron Carroll (Carcassonne).


Mais la recrue star est à l'ouverture avec l'énorme signature du numéro dix Tom Taylor (BL Tokyo). L'international néo-zélandais était un cadre indiscutable chez les Brave Lupus ces trois dernières saisons. Son expérience sera un atout énorme pour les Voltex.


L'ancien entraîneur des arrières Yuki Imamura, promu entraîneur-chef par intérim après le départ de l'australien Zane Hilton (pour raisons personnelles), pourra s'appuyer sur un recrutement conséquent et un effectif solide pour permettre à Kyushu de rivaliser en Division 2 même si le titre et la montée semblent hors de portée cette saison.

78 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
ARCHIVES
DERNIERES NEWS
bottom of page