top of page

Preview League One 2022/2023: Division 2 et Division 3


Dans quelques jours débutera la deuxième saison de la League One, championnat professionnel sur le long terme qui succède à l'historique Top League (2003-2021). La Division 2 est composée pour 2022/2023 de 6 équipes: Urayasu (relégué), Hino, Mie, Kamaishi, Aichi (promu) et Koto (promu).


La saison se déroulera du 17 décembre au 26 mars. Chaque club jouera 10 matchs au total dans un format domicile/extérieur. A l'issu de cela, les 3 premiers du classement joueront les play-offs et les 3 derniers les play-downs.


Le champion, le 2ème et le 3ème joueront un barrage pour la montée face aux 12ème, 11ème et 10ème de la 1ère division. Les 3 derniers joueront quant à eux un barrage pour le maintien face au champion, au 2ème et au 3ème de la troisième division de la League One.


La deuxième division a donné droit cette année à une véritable course à l'armement. Urayasu est l'archi-favori pour le titre et la montée en Division 1 cette saison. NTT a restructuré ses deux équipes et a créé une nouvelle société commerciale NTT Sports X, Inc. dont le capital de 19 millions d'euros est détenu par NTT-Docomo (40%), NTT Com (40%) et NTT (20%). De cela est né Urayasu D-Rocks, un club de rugby 100% professionnel.


Cette nouvelle équipe, qui succède à Shining Arcs Urayasu, est composée d'une véritable armada avec un effectif 100% professionnel de 60 joueurs. Le sud-africain Johan Ackermann est devenu l'entraîneur-chef, assisté de son staff d'Osaka, à savoir ses compatriotes Neil de Bruin et Rory Duncan. De nombreux joueurs ont rejoint le club dont 16 d'Osaka.


Urayasu D-Rocks compte ainsi de nombreux gros calibres comme le 3ème ligne international australien Liam Gill, le 1/2 de mêlée international écossais Greig Laidlaw, l'ouvreur néo-zélandais Otere Black et le nouvel international tongien Israel Folau .


L'équipe a également pas mal d'internationaux japonais comme le pilier droit Shuhei Takeuchi, les 2èmes lignes Luke Thompson, Wimpie van der Walt et James Moore ou encore le 3ème ligne Shokei Kin reconverti talonneur. L'équipe d'Urayasu semble intouchable après des victoires très récemment en amical contre la Western Force et Tokyo-Bay.


Derrière, Aichi paraît être le club qui peut espérer rivaliser avec Urayasu. Les Shuttles ont renforcé leur paquet d'avants avec de solides signatures comme le 2ème ligne international français Yoann Maestri (Stade Français), le 2ème ligne international anglais James Gaskell (Wasps) et le puissant numéro 8 tongien Lui Naeata (Osaka).


Le jeune fidjien Jone Kerevi (Tenri Univ.), frère de Samu Kerevi (Tokyo SG) et de Josua Kerevi (Aichi) est aussi dans les signatures à noter. La confirmation à l'ouverture d'Akihiro Shimizu, arrivé l'an dernier de Kobe, sera très attendue alors que l'ailier japonais Go Nakano sera le joueur à surveiller de près dans la ligne de 3/4 des Shuttles.


Mie semble être un niveau en dessous. Pourtant les rouges et noirs ont réalisé un superbe recrutement avec le 3ème ligne international argentin Pablo Matera (Canterbury) et l'arrière international australien Tom Banks (Brumbies) sans oublier notamment l'international nippon Yoshikazu Fujita (Saitama) qui vient pour relancer sa carrière. L'équipe pourra s'appuyer aussi sur le puissant deuxième ligne international sud-africain Franco Mostert.


De son côté, Hino a été assez discret et devrait jouer le milieu de tableau. Les Red Dolphins ont signé toutefois le 2ème ligne international australien Rory Arnold (Toulouse) et l'ouvreur néo-zélandais Simon Hickey (Crusaders).


Le troisième ligne Shun Nakashika (JR West Railers) arrive tout droit de la Top West A League (4ème division) et signe son premier contrat professionnel. Le staff s'est quant à lui étoffé avec les arrivées du néo-zélandais Grant Keenan (entraîneur de l'attaque), du nippon Yoshikazu Tamura (entraîneur de la mêlée) et de l'ancien international sud-africain Andre Petrorius (entraîneur des arrières).


La jeune pépite à suivre sera bien évidemment l'ouvreur Riku Kitahara (23 ans), passé par Otago University en Nouvelle-Zélande et auteur d'une saison 2022 monstrueuse. Le promu Koto a réalisé quant à lui un recrutement ciblé et peu clinquant.


Le 2ème ligne australien Thomas Nowlan (Randwick), le 1/2 de mêlée néo-zélandais Kayne Hammington (Highlanders), le centre international à 7 nippon Michael Toloke (Munakata) et l'ailier sud-africain Sergeal Petersen (Stormers) sont les plus grosses signatures. Les Blue Sharks, emmenés par l'ouvreur sud-africain Garth April, devraient jouer le maintien.


Enfin, Kamaishi risque de vivre une saison très difficile. Le mythique club aux 9 titres de champion du Japon a signé beaucoup de joueurs de Munakata comme le centre Kohei Ishigaki alors que le 3/4 Osuka Lloyd Murata (Manly Marlins) fait son retour dans l'équipe après un bref passage en Australie. Sur le papier, les Seawaves ont l'effectif le plus faible des six clubs engagés en League One Division 2. La relégation semble inévitable.

La Division 3 est composée pour 2022/2023 de 5 équipes après la disparition de Munakata: Osaka (relégué), Hiroshima (relégué), Kyushu, Akishima et Chugoku. La saison se déroulera du 17 décembre au 22 avril. En raison du peu d'équipes, chaque club jouera 12 matchs au total dans un format domicile/extérieur (ils affronteront chaque équipe trois fois).


A l'issu de cela, les 3 premiers du classement joueront les play-offs et les 2 derniers les play-downs. Le champion, le 2ème et le 3ème joueront un barrage pour la montée respectivement face aux 6ème, 5ème et 4ème de la 2ème division.


Relégué administrativement de la Division 1 à la Division 3 en raison de la restructuration des deux équipes du groupe NTT, Osaka a vu le départ de son staff et de 28 joueurs professionnels. Il a fallu tout reconstruire chez les Red Hurricanes.


Matt Cockbain (Urayasu) est devenu le nouvel entraîneur-chef assisté de l'ancien international nippon Bryce Robins (Urayasu) et de l'australien Ricky Dumigan (Akishima). Osaka a signé 19 joueurs dont le 3ème ligne sud-africain Willie Britz (Houston SaberCats).


La plupart des recrues viennent pour se relancer comme l'ouvreur coréen-japonais Kim Jeon Hong (Toyota) ou signent leur premier contrat professionnel tel l'ailier Michael Zakhia (Tokyo Gas) qui sort d'une belle saison en Top East A League (4ème division).


Malgré le chantier, les Red Hurricanes ont une équipe assez solide pour jouer le titre et la montée (qui est leur objectif). De son côté, Kyushu est le dernier club rescapé de sa région et montre de nouvelles ambitions.


Les Voltex ont signé les trois premiers joueurs professionnels de l'histoire de l'équipe: Les piliers Samuel Nozomu Faialaga (Munakata) et Yasuo Saruwatari (Munakata) et l'ailier Akihito Yamada (Urayasu). A 37 ans, l'international japonais héros du mondial de rugby de 2015 revient sur ses terres natales (il est né à Kitakyushu).


L'objectif, outre sportif, est de populariser le club pour remplir enfin les tribunes après une saison 2022 très faible (738 spectateurs de moyenne). Pour espérer monter en Division 2, Kyushu a frappé un joli coup en signant le 3ème ligne australien Colby Fainga'a (LOU). L'effectif a peu bougé sinon et les Voltex seront parmi les favoris au titre.


Relégué de la Division 2, Hiroshima a perdu les cadres que sont le deuxième ligne néo-zélandais David Milo et le centre australien Tony Hunt. A l'opposé, le club n'a signé aucun gros nom, juste des universitaires. Les Skyactivs ne joueront clairement pas la montée avec un effectif aussi limité mais le milieu de tableau est possible.


Avant-dernier du championnat la saison dernière, Chugoku a vu le centre tongien Siope Lolo Tavo signer chez BR Tokyo (Division 1). Avec un recrutement très faible, les coéquipiers du troisième ligne australien Ed Quirk risquent de vivre une saison très longue.


Pour terminer, Akishima a vu des changements majeurs après sa dernière place cette année en Division 3. L'australien Ricky Dumigan a rejoint le staff d'Osaka et son compatriote, le mythique Wallabies Wycliff Palu lui a succédé en étant promu et en devenant pour la première fois de sa carrière entraîneur-chef.


L'effectif a vu les départs du 3ème ligne international australien Ned Hanigan (Waratahs), du 3ème ligne néo-zélandais Brad Hemopo (Northern Suburbs) et de l'ailier fidjien Jone Turagaganivalu qui est allé rejoindre Toyota (Division 1).


La seule grosse recrue est le deuxième ligne Daymon Leasuasu (BR Tokyo). Mais la force des Water Gush, c'est le staff. Et plus particulièrement Ryo Yamamura. L'ancien international japonais est en charge de la mêlée et est en train de faire de ce secteur du jeu le gros point fort de l'équipe. Akishima pourrait ainsi être la belle surprise cette saison à venir.

50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page