Le Japon candidat pour rejoindre le tournoi des 6 Nations: une très mauvaise idée


Selon Bernard Laporte (président de la FFR), trois pays seraient candidats pour rejoindre le tournoi des 6 Nations: l'Afrique du sud, les Fidji et le Japon. Bien que cela puisse paraître normal pour des japonais qui viennent de terminer pour la première fois de leur histoire en 1/4 de finale d'une coupe du monde de rugby chez eux l'an dernier, le choix est tout sauf logique et surtout injuste pour de nombreuses nations européennes.


En ce qui concerne les Brave Blossoms, le sélectionneur Jamie Joseph vient de rentrer actuellement en conflit avec la Japan Rugby Football Union alors qu'il a clairement émis le souhait que la New League nippone, qui doit démarrer à priori à l'automne 2021, soit déplacé de préférence de janvier à mai comme la Top League cette saison.


Le technicien néo-zélandais a répété il y quelques jours seulement en conférence de presse, lors de son retour au pays, que le championnat morcelé par la tournée de novembre était un véritable handicap pour préparer son équipe nationale ces dernières années.


Jamie Joseph a fait passer son message: la New League doit avoir lieu de janvier à mai (sans interruption) pour que les Brave Blossoms puissent préparer ainsi dans les meilleures conditions les tests matchs de juillet et de novembre. Le sous-entendu va plus loin: le Japon a ainsi le calendrier optimal pour intégrer le Rugby Championship et affronter les meilleurs pays au monde. A savoir la Nouvelle-Zélande, l'Afrique du sud, l'Australie et l'Argentine.


Intégrer le tournoi des six Nations serait une catastrophe pour les japonais. De la fatigue supplémentaire pour des internationaux nippons, un nouveau championnat qui serait interrompu deux fois dans la saison (pas le top pour promouvoir les nouvelles franchises auprès des supporters) et une préparation qui serait des plus désastreuses pour les Brave Blossoms avant d'attaquer le tournoi chaque année.


L'avenir du Japon est dans le Rugby Championship et non dans le tournoi des 6 Nations. En prime, c'est une injustice flagrante pour les petites nations européennes (Géorgie, Roumanie, Russie et Espagne) qui se battent depuis des années, en particulier pour les géorgiens, pour intégrer la compétition. Car au final tout n'est qu'une question d'argent pour les grosses fédérations européennes de rugby. Le sportif et la santé des joueurs ne feront pas le poids une seconde dans cette affaire...

160 vues

© 2020 - 2020 | asierugby.com