Chuji Kitajima: La plus grande légende du rugby japonais


Quand on parle du sport ovale au Japon, il est impossible de ne pas parler de Chuji Kitajima. Ce personnage charismatique et atypique est au rugby japonais ce que Diego Maradona est au football argentin: une légende comme on en voit un par siècle.


Né le 23 février 1901 dans le modeste village de Yasuzuka (préfecture de Niigata), il intègre en 1926 le club de rugby de Meiji Univ. (fondé en 1923). Mais l'équipe n'a toujours pas d'entraîneur. Aussi dès 1929, Chuji Kitajima va occuper ce poste et ce durant 67 ans jusqu'à sa mort le 28 mai 1996 à l'âge de 96 ans.


Cela fait ainsi de lui l'entraîneur avec la plus grande longévité tout sport confondu. Sous son "règne", Meiji Univ. va devenir le grand rival de Waseda Univ. et remporter un palmarès impressionnant: 11 titres du championnat national universitaire de rugby (1973, 1976, 1978, 1980, 1982, 1986, 1989, 1991, 1992, 1994 et 1996) ainsi que le All Japan Rugby Championship en 1976 après avoir battu Mitsubishi Motors Kyoto (37 à 12).


Au cours de ces 67 ans, il a entraîné plus de 1 300 joueurs dont le mythique ouvreur Yuji Matsuo, international japonais (24 caps) qui a été du fameux AJC gagné en 1976 et qui devint plus tard la grande star de Nippon Steel Kamaishi. Mais il est aussi connu pour avoir été le sélectionneur des Cherry Blossoms à deux reprises en 1936 et en 1956.


Célèbre pour son chapeau, Chuji Kitajima était un très gros fumeur. Il fumait ainsi en moyenne plus de 100 cigarettes par jour. Malgré cela, il a vécu jusqu'à l'âge de 95 ans et a été l'entraîneur des violets et blancs jusqu'à sa mort.


Son décès fut un évènement national et toutes les chaînes en avaient fait leur une à l'époque. Sa belle-fille raconte que sur son lit de mort, les derniers mots du technicien nippon furent "Meiji, en avant...". Endeuillé, le club nomma Hiroshi Teranishi (ancien international nippon) comme successeur et 2ème entraîneur de l'histoire de Meiji Univ..


Les violets et blancs réalisèrent une grande saison. Lors de la finale en 1997, tous les joueurs portaient un maillot avec un col noir en signe de deuil. Et après une lutte fantastique, Meiji Univ. remportait le titre national après s'être imposé contre Waseda Univ. (35 à 22).


Son cors repose depuis 25 ans dans le temple Joshuji dans la ville de Hachioji. Légende du rugby japonais, il est devenu une tradition qu'au début de chaque nouvelle saison, le président, l'entraîneur et le capitaine de l'équipe de Meiji Univ. se recueillent sur sa tombe.

54 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout